Nom de plume ou vrai nom ?

Écrire un roman est assurément une activité passionnante et créative. Mais comme dans toute activité artistique, il y a un petit côté administratif à gérer. Mais ne vous inquiétez pas. C’est très simple. En plus, cette confidence renferme bien des secrets cachés du monde de l’édition. Bonne lecture.

Dans la publication de votre roman, vous aurez une décision importante à prendre. La voici.

ou vrai nom ?

Le choix que vous ferez sera déterminant et permanent. Comme vous aurez besoin d’un certain temps pour faire connaitre votre oeuvre, vous ne voudrez certainement pas recommencer dû à un mauvais choix dès le départ. Je suis comme vous, en tant qu’écrivain, vous voulez naturellement vous faire un nom, être publié et surtout être lu. Écrire sous un pseudonyme communément appelé « nom de plume » est une bonne idée si l’on considère que la plupart des grands auteurs portent des noms inventés. Bien des auteurs ayant connu d’importants succès utilisent eux aussi des pseudonymes. Alors, devriez-vous faire comme eux ?

Mais d’abord, qu’est-ce qu’un nom de plume?
Un nom de plume est un pseudonyme utilisé par un auteur qui ne désire pas utiliser son vrai nom. Un nom de plume est habituellement utiliser pour des raisons telles que, se démarquer plus rapidement sur le marché du livre en étant identifié par un nom distinctif lorsque son vrai nom est banal ou ne convient tout simplement pas au type de roman que vous écrivez. Il peut aussi servir à cacher le genre de l’auteur (homme ou femme), créer une distance entre son travail d’écrivain et sa vie privée, protéger l’auteur contre le plagiat, rendre l’oeuvre facilement reconnaissable ou pour toute autre raison valable concernant la stratégie marketing désirée.

Un nom de plume peut demeurer anonyme et seulement votre éditeur sera au courant ou il peut être connu du public, c’est selon votre désir. Une autre raison d’utiliser un nom de plume est lorsque le vrai nom de l’auteur risque de porter à confusion avec une personne connue comme un acteur célèbre, un politicien, ou pire : vous portez le même nom qu’un auteur déjà renommé. Toutes ces raisons peuvent conduire au fait que votre éditeur peut exiger que vous procédiez à une modification de votre nom dans le but d’éviter la confusion. Dans ces cas, il est évidemment préférable d’utiliser un nom de plume, à moins que cela ne s’accorde avec votre stratégie marketing.

Quelques auteurs écrivent de façon régulière, publient plusieurs fois par an et se font passer pour des hommes ET des femmes. Ils utilisent des noms de plume différents pour chacun de leurs thèmes. Imaginez que vous écriviez des romans érotiques qui s’adressent aux femmes ET des livres de vulgarisation informatique… Vous aurez rapidement compris l’importance capitale de différencier les auteurs de ces deux types d’écrits diamétralement opposés. Un auteur qui a du talent à écrire dans plusieurs thèmes ne devrait pas se retenir. Si vous désirez écrire dans plus d’un genre littéraire, alors préférez le pseudo. Certains écrivains qui l’ont tenté ont souvent obtenu des résultats impressionnants. N’oubliez pas qu’il y a un certain risque que les maisons d’édition et les agents préfèrent qu’un auteur utilise des noms de plume différents pour chaque genre de romans.

Il y a également des auteurs qui écrivent des romans sous un nom de plume et écrivent également des romans d’un autre genre en utilisant leur vrai nom. Un auteur qui écrit des romans de fiction et au même moment, des romans d’un autre genre, sera avantagé d’utiliser différents noms de plume.

J’ai aussi constaté que certains auteurs écrivent en collaboration. Ils utiliseront, à cette occasion, un nom de plume qui donne l’impression que le roman a été écrit par un seul auteur. Il y a également le cas où vous utilisez un nom de plume appartenant à un éditeur. Dans ces cas, le nom de plume est généralement une marque déposée et les écrivains qui travaillent sous de tels noms d’emprunt, écrivent habituellement à contrat forfaitaire, autrement dit : ils ne seront jamais autorisés à revendiquer leurs écrits sous leur propre nom tant que ces écrits ne deviendront pas la propriété du bien public, soit 75 ans après publication, sauf erreur de ma part.

Occasionnellement, certains auteurs utilisent plusieurs pseudo différents et n’utiliseront jamais leur vrai nom, car ils veulent éviter d’être reconnus. Conserver sa vie privée a un prix, surtout si ces auteurs écrivent plusieurs romans chaque année… et encore plus, s’ils écrivent en plusieurs genres littéraires. Une autre utilisation très fréquente du nom de plume est la suivante: des auteurs à la carrière prolifique écrivent plusieurs rubriques dans un même journal ou magazine : les éditeurs cachent alors ce fait à leurs lecteurs en publiant les textes de l’auteur sous plusieurs noms différents.

Sur un ton plus humoristique, si vous détestez votre vrai nom, c’est une bonne raison d’utiliser le pseudo. Selon les circonstances, avoir un nom que l’on déteste peut devenir une raison évidente d’utiliser un pseudonyme. Par exemple, vous pourriez vouloir utiliser un nom de plume plus «littéraire». Un autre cas de figure pourrait s’appliquer si votre nom est plutôt difficile à prononcer et donc difficile à retenir pour vos lecteurs et aussi difficile à commander à la librairie!

N’oublions pas votre vie «avant» d’écrire des romans. Si votre nouvelle carrière d’écrivain interfère avec votre carrière actuelle, c’est une bonne raison d’opter pour le nom de plume. Il ne faut pas se cacher que certaines professions s’harmonisent assez mal avec le style de vie de l’écrivain. Mais cela dépend de la carrière en question… et du style de romans publiés. Si vous êtes une personne travaillant en enseignement et que vous jouissez d’une crédibilité à toute épreuve, il se peut fort bien que vos collègues n’apprécient pas votre nouvelle vie d’auteur de romans érotiques parfumé à l’eau de rose. Voilà une excellente raison d’utiliser un pseudo. Également, beaucoup d’auteurs trouvent qu’un nom de plume est une solution efficace afin de séparer leur vie d’écrivain de leur vie professionnelle.

Ce n’est pas tout. Si vous avez déjà publié et que vous avez subi une série de fiascos ou que vous avez publié un roman qui a connu moins de succès que les autres, choisissez le pseudo et utiliser votre expérience ainsi acquise pour écrire des best-sellers sous un nom différent.

Peut-être écrivez-vous déjà pour des publications, des magazines, des revues d’actualité? Une autre bonne raison de favoriser un pseudonyme est lorsqu’on écrit pour des magazines. Vous risquez d’être assez connue dans l’industrie. Changez donc de pseudo…

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 9.0/10 (5 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: +1 (from 5 votes)