Comment rédiger un roman ?

Salutations lecteurs et lectrices.

Je suis bien heureuse que vous lisiez mes articles bien personnels sur ma manière de rédiger un roman. J’ai tant d’aventures à partager et d’anecdotes à raconter sur le sujet. Tout d’abord, pour les nouveaux venus dans le domaine du roman, bienvenue dans mon monde. J’ai tellement de petits secrets sur la façon de et trop peu de temps pour les transformer en blog. En ce moment, vous me lisez, alors j’en profite. Je vais enfin pouvoir me libérer un peu de tous ces secrets et parfois raconter ce qui me passe par la tête et tous ces événements qui viennent pimenter mon quotidien.

Mais vous êtes avec moi pour une autre raison encore plus importante : apprendre à rédiger un roman avec facilité. Suivez-moi à travers cette fabuleuse aventure vers les méandres de l’écriture. Afin de me sentir plus à l’aise de vous écrire, j’aimerais d’abord vous parler un peu de moi. J’aimerais bien me dévoiler un peu, à condition bien sûr que cela ne vous incommode pas. Sachez déjà que je suis une femme solitaire et secrète qui écrit beaucoup plus qu’elle ne parle. Mais, en tant qu’écrivain, c’est préférable ainsi n’est-ce pas ?

Vous vous demandez sûrement qui je suis, comment j’ai commencé ma carrière d’auteur, et quels ont été les facteurs déclencheurs de ces choix… Voici, j’accepte volontiers de répondre.

Au tout début, avant de rédiger un roman, j’ai dû tout apprendre par moi-même. Voici ce qui s’est passé. Tout a commencé à un moment de ma vie où les choses n’allaient pas très bien d’un point de vue financier. J’avais besoin d’un travail pour gagner ma vie. Je travaillais à mi-temps pour une entreprise au service à la clientèle, et comme j’avais déjà écrit quelques petits textes, comme ça, pour le plaisir, des personnes proches de moi m’ont conseillé d’offrir mes services en ce sens. J’ai alors commencé à chercher qui avait besoin d’un écrivain. Certains postes offraient de l’assistance à la rédaction d’articles de journaux spécialisés, d’autres postes offraient carrément d’assurer la composition et l’écriture de livre complet. J’y ai réfléchi longuement… Je n’avais pas étudié spécialement dans ce domaine, mais mes proches m’assuraient que mon expérience de vie et ma grande volonté de réussir combleraient rapidement cette lacune. Mais avant de présenter ma candidature, j’ai essayé juste pour voir.

Je n’ai pas rédigé un roman, mais j’ai composé une trentaine de pages dans un laps de temps assez court (à ma grande surprise). J’avais choisi un sujet complexe, l’environnement. Tout s’est relativement bien passé pour un premier essai. J’étais fière de moi.

Ensuite, j’ai profité de cette expérience positive pour me lancer sur le terrain et pour aller un peu plus loin dans ma démarche. J’ai visé plus haut. J’ai offert mes services comme écrivain fantôme. Si vous ne savez pas ce qu’est un écrivain fantôme, en fait c’est une personne qui rédige des textes, ou des livres complets pour ensuite vendre ses droits à un autre auteur. C’est une pratique très courante, surtout dans la publication de livres informatifs. Pour la composition de roman, c’est plus difficile, car à travers les lignes, la personnalité de l’auteur y transparaît et il serait facile de reconnaître « la plume » d’un auteur différent.

J’ai travaillé dans ce métier environ sept ans. J’ai beaucoup appris. J’en suis ressortie plus compétente et plus connaissante concernant le métier d’écrivain. Ce jour «J», le jour où j’ai foncé, fut le jour le plus important de ma carrière d’auteur. Je ne l’ai jamais regretté. Cette expérience m’a fait découvrir mon penchant naturel pour la spontanéité et l’imaginaire. Génial, non ?

Comme je l’ai mentionné précédemment, j’ai fait ce métier durant sept belles années, mais sans rédiger un roman. Puis, j’en ai eu assez de travailler dans l’ombre. J’ai alors commencé à chercher et à rassembler toute l’information possible concernant les manières de rédiger un roman. Pour ne rien louper, je voulais être certaine d’avoir pensé à tout. L’envie irrésistible de sortir de l’ombre a pris le pouvoir de mon être et à présent, je n’écrirais qu’en tant que représentante de ma propre composition. Mais je ne regrette rien.

Ne me demandez pas pour qui j’ai écrit par le passé. Malheureusement, j’ai signé des ententes et des contrats m’empêchant de divulguer l’identité des auteurs pour lesquels j’ai travaillé. Et, si vous me dites ceci : tu sors de l’ombre, alors pourquoi ne pas divulguer ton vrai nom ? À dire vrai, ce secret vous sera dévoilé plus tard. Le sujet doit être abordé avec soin et je prendrai alors tout le temps nécessaire pour tout vous dire… Il y a une raison pour tout, mais tout n’a pas raison d’être.

Pour le moment, j’avais prévu de vous parler d’un secret bien plus important. Une idée géniale de scénario a traversé mon esprit. Et, vous comprendrez que l’envie irrésistible d’utiliser ses capacités d’écriture pour divertir les gens ne doit JAMAIS être mise au placard. Nous sommes tous sur terre pour une raison et je crois sincèrement que MA raison, est de rédiger un roman chaque fois que cela est possible. J’aime écrire et partager mon savoir et mon imaginaire avec vous, et avec tous ceux et celles qui prendront plaisir à me lire. Je peux déjà vous annoncer qu’il y aura une suite au tome 1 et que ce sera un roman d’aventures assez palpitant, j’en conviens.

J’ai très hâte d’être en mesure de vous en dire davantage, mais ces derniers temps mon quotidien a été bouleversé à plusieurs reprises et j’ai dû revoir mes plages horaires destinées à l’avancement de mon roman. Ce n’est pas grave, car mon synopsis est soigneusement détaillé, et je peux reprendre à n’importe quel moment sans perdre le fil de mes idées. J’ai une technique bien à moi pour réaliser cela. Oui, mon quotidien est souvent perturbé ces temps-ci. Rien de bien alarmant, mais tout de même distrayant. La semaine dernière, j’ai égaré mon trousseau de clés et j’ai dû en refaire une copie : un jour à courir partout pour tenter de les retrouver.

Il y a aussi eu le chaudron que j’ai oublié sur la cuisinière et qui a pris feu. Je suis arrivée juste à temps pour ramasser les dégâts… J’oubliais ma crevaison de la semaine dernière… Tiens… des sujets pour rédiger un roman ! Tout ça pour vous souligner qu’en tant qu’écrivain, nos agendas ne sont pas coulés dans le béton. Il y a des hauts et des bas. Certains jours où on pourrait écrire, c’est l’inspiration qui ne vient pas. Au contraire, certains jours où on a une inspiration débordante, c’est le temps qui manque ou les événements incontrôlables qui deviennent prioritaires. C’est normal, il faut faire avec…

Mais aujourd’hui, tout est à point. J’ai le temps nécessaire, j’ai l’inspiration, même le soleil est de la partie. Mais je dois vous avouer quelque chose… je préfère la pluie ! Oui, vous avez bien entendu. La pluie m’inspire, me donne des ailes. Elle stimule mon imaginaire un peu comme si le plafond temporaire créé par l’épaisseur des nuages empêchait mes idées de s’envoler et les compressait jusqu’à en faire un amalgame, un condensé utilisable d’idée, plus rapidement que lorsqu’il fait soleil à l’extérieur. Étrange ? Pas tant que ça. La température influence nos perceptions et ce sont les perceptions qui deviennent des histoires, puis des romans. Mais, assez parlé de moi, passons aux choses sérieuses.

Dans le but de vous aider à bien rédiger un roman et de commencer votre carrière d’écrivain, je vous ai préparé mes meilleurs conseils. Ces derniers sont un résumé de mes années d’expérience comme écrivain fantôme.

Voici mes 7 meilleurs conseils pour rédiger un roman :
www.redigerunroman.com/redigerunroman.htm

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 9.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: +1 (from 1 vote)
Comment rédiger un roman ?, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>